Bulletin n° 16 - décembre 2017

 


Le digital au service des entreprises : l’humain dans l’entreprise connectée et digitale, quelle place pour la culture ?


L'après-midi du jeudi 23 mars 2017 a été consacrée à la question du digital dans l'entreprise :

    • Le digital au service des entreprises ;
    • L'humain dans l'entreprise connectée et digitale : quelle place pour la culture ?


L'intégralité de cette deuxième partie du colloque est visible sur ce lien vidéo :
Colloque ISIT « Réalités culturelles et mondes connectés : quelle place pour l'humain ? » partie 2


Séance plénière : Le digital au service des entreprises

Sylvain HUDELOT, Responsable de l'animation du réseau social interne Plazza d'Orange (00:03:05 – 00:48:10)

M. Hudelot a présenté une vidéo accessible sur ce lien : Vidéo Orange
Partant de l'expérience du déploiement du réseau social interne Plazza, il a souligné ce réseau social est un emblème de la révolution digitale au sein des entreprises, en ce qu'il touche aux représentations des individus. Le fait majeur est qu'à travers ce réseau, le nouveau média, c'est l'homme : les collaborateurs d'Orange deviennent tous émetteurs et récepteurs d'information. Cela induit un changement complet de mode d'organisation et nécessite un important travail d'accompagnement au changement des collaborateurs, mais aussi des clients.
Cette révolution digitale touche à la fois les outils, les espaces (déploiement d'espaces et de lieux dit « intelligents »), et surtout l'état d'esprit. Ce dernier point est d'ailleurs le plus critique. A travers le réseau, l'acteur singulier peut valoriser son expertise et son expérience ; l'acteur collectif, à travers les communautés, gagne en rapidité et réactivité, en travaillant en mode collaboratif. Cela nécessite un changement sur la manière de manager, notamment vis-à-vis des jeunes de la génération Y : leurs managers doivent apprendre à leur faire confiances et à comprendre que leur autorité ne repose plus sur la rétention d'information et la capacité à donner ou non des autorisations, à imposer une décision. Les métiers d'intermédiation (communication, informatique, ressources humaines, management intermédiaire) se voient remis en question.

Table-ronde 2 : L'humain dans l'entreprise connectée et digitale : quelle place pour la culture ?
Présidée par Mikael MEUNIER, Chef du secteur Communication à la Représentation de la Commission Européenne en France

L'humain face aux objets connectés

« L'appropriation des objets connectés et l'humain : approche interculturelle comparative France – Japon » ; Michel DALONNEAU, Consultant en marketing international (00:52:45 – 01:14:45)

L'intervention de Michel Dalonneau s'intéresse à une connexion plus proche que lointaine, et qui peut générer des émotions fortes, à savoir le lien humains et robots. Un pays industrialisé a en effet fait le pari de déployer massivement ces objets connectés dans l'entreprise, le Japon. Certains éléments culturels pourraient expliquer cette présence forte et en croissance des robots dans la société japonaise : le Japon compte deux fois plus de robots que les Etats-Unis, pour une population représentant un tiers de la population américaine. Dès 1968 des robots ont été implantés dans les usines japonaises, et depuis, de plus en plus dans les services.
Plusieurs facteurs convergents peuvent expliquer la place des robots. Des éléments démographiques : vieillissement de la population et refus de favoriser l'immigration de travail. Des éléments religieux et philosophiques contribue aussi à une acceptation plus grande des robots par les Japonais, en puisant dans le shintoïsme et le techno-animisme ; le bouddhisme (perception de la réalité et non-dualité : l'irrationnel est acceptable) ; le confucianisme et son éthique (comment bien se comporter avec un autre, fût-il un robot). Enfin le gouvernement japonais a soutenu par une stratégie dédiée le développement de la robotisation, qui va jouer un rôle un avoir un poids économique croissant au Japon.

« Generation Like and stealth marketing strategies » Jennifer TAKHAR, Professeur en communication interculturelle et marketing : (01:16:50 – 01:40:24)

Les réseaux sociaux ont permis aux adolescents d'interagir directement avec leur culture (artistes, célébrités, films, marques...) ce qui leur donner l'impression d'avoir un certain pouvoir ? mais est-ce un réel pouvoir ? et inversement, les services marketings ont-ils toujours la main sur cette relation entre une marque et ces adolescents connectés ? Jennifer Takhar parle d'un jeu de chat et de la souris entre les marques et leurs jeunes consommateurs. Ceux-ci sont à la fois influençables mais peuvent aussi influencés ; en ont-ils conscience ? ou en jouent-ils ? Jennifer Takhar présente ainsi trois exemples de jeunes youtubeurs « influenceurs » qui ont su gagner une célébrité et se trouvent confrontés à ce positionnement ambigu vis-à-vis des marques.

« L'apprenant au centre de la pédagogie digitale », Paul FARNET, PDG et co-fondateur de The MOOC Agency (01:21:00 - 01:59:17)

Paul Farnet présente un panorama des MOOCs, qui ont renouvelé récemment les approches pédagogiques des universités et des entreprises. Stanford University a lancé en 2011 le premier cours en ligne accessible à tous, sur l'intelligence artificielle, il a été suivi par plus de 160 000 personnes, au lieu du millier de personnes prévu ; les 400 meilleurs étudiants n'étaient d'ailleurs pas étudiants à Stanford. Il y a désormais environ 4500 MOOCs dans le monde, dont 440 en France. Les entreprises utilisent de plus en plus ce format pour des formations destinées à leurs collaborateurs. Spécificité française, un réel écosystème s'est développé en France, et des recherches sont menées sur les approches pédagogiques des MOOCS. Les MOOCS permettent d'accroître la visibilité de l'université ou de l'entreprise, en montrant son expertise et son savoir-faire ; ils permettent une formation sur mesure et un partage d'expérience. Enfin, ils sont devenus un outil de recrutement et de sélection de candidats, tout en valorisant la marque employeur de l'entreprise.


Discussion

Vous pouvez visionner la discussion à partir de 01:59:17 : Colloque ISIT « Réalités culturelles et mondes connectés : quelle place pour l'humain ? » partie 2

      Voir le site de l'ISIT

ISIT - CRATIL

39 bis rue d'Assas
75006 Paris
+33 (0)1 42 22 33 16 
Design: Page18 Interactive
Le Bulletin du CRATIL - ISSN 2263-7591 2015-Tous droits réservés ©